AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rayman : Raving Rabbids le grand et long test.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Janus24
Wii Gamer
Wii Gamer
avatar

Nombre de messages : 1206
Age : 25
Loisirs : jeux-vidéo, ordi et faire des news...

MessageSujet: Rayman : Raving Rabbids le grand et long test.   Mer 9 Aoû - 12:47

Lhoki-de-Villalobos(membre de jv.fr a postée la traduction complète du dossier sur Rayman : Raving Rabbids qu'a fait nintendo power(magazine en anglais).Et il ma donné l'autorisation de la postée(la traduction).Lisez jusqu'au bout parceque c'est assé intérésant.

Entre crochets [...] je mets mes remarques personnelles.

Quand les lapins attaquent !!
Les Raving Rabbids (Rabbids fous furieux) arrivent sur Wii et ni Rayman ni les jeux conventionnels ne sont à l’abri !

"Nous croyons en la Wii et en la possibilité d’élaborer un gameplay, une jouabilité autour du contrôleur"(Michel Ancel)

"Michel ne cesse de venir avec de nouvelles idées, Nous ne pouvons les lui ôter de sa tête !"(Xavier Poix)

"C'est souvent aussi amusant de regarder jouer quelqu'un à ce jeu que d'y jouer soit même"(Michel Ancel)

"Le nombre de polygones ne fait pas rire ou pleurer"(Michel Ancel)


Quand Rayman : Raving Rabbids fut annoncé pour la première fois, nous nous attendions a un jeu de plateformes classique pour toutes les consoles, avec des contrôles modifiés pour la version de la Wii. Et, honnêtement, cela nous aurait suffi. Rayman 2 est un des meilleurs jeux de plateforme en 3D de tous les temps, après tout. Mais nous avons découvert durant un voyage au studio de développement de Ubisoft à Montpellier les mêmes vieilles connaissances, que le même vieux jeu ne convenait pas à l’équipe de développement à l’origine de chef d’œuvres très créatifs comme Beyond Good & Evil.
« Ce projet est très spécial pour nous à cause de la console Wii » a dit le producteur et le créateur de Rayman Michel Ancel, alors qu’il s’apprêtait à dévoiler la radicalement nouvelle direction du héros sans membres. « Nous avons l’habitude de faire des jeux multi plateformes, mais celui-ci est très spécial. Quand nous avons commencé de travailler dessus, nous nous avions tout conçu de la même manière que pour les autres projets. Nous avions les contrôles standard de Rayman, avec le saut et le coup de poing et des choses comme ça. Mais, après quelques mois, nous avons réalisé que la version de la Wii pourrait être très rafraîchissante et innovante. Cette console est tellement différente des autres que nous avons décidé de tout reconsidérer. Même si cela aurait été un bon jeu, nous ne voulions pas créer un jeu de plateforme traditionnel. Nous croyons en la Wii et en la possibilité d’élaborer un gameplay, une jouabilité autour du contrôleur. Donc maintenant, nous re-concevons Raving Rabbids spécialement pour la Wii. Ce n’est pas seulement une adaptation. C’est un projet très spécial, parce que c’est vraiment une révolution pour nous. Nous avons a nous fixer sur une version, la version Wii. » En effet, toutes les 80 personnes de l’équipe de Montpellier sont chargées d’apporter de nouvelles idées aux aventures spécifiques de Rayman sur la Wii. « Plus nous en entendions sur la Wii, plus elle nous intéressait » rappelle Xavier Poix, le directeur du studio. « Puis, quand nous avons reçu nos kits de développement, nous avons compris que tout ce dont nous rêvions était possible. C’est pour cela que nous avons changé notre manière de penser. « OK, concentrons nous principalement sur la Wii. Les autres [versions] peuvent venir plus tard. » » Ainsi, non seulement nous allons avoir un nouveau Rayman de son créateur original, mais il est conçu spécialement (et exclusivement ?) pour la Wii.
Viva la Revolution !

La suite dans quelques instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janus24
Wii Gamer
Wii Gamer
avatar

Nombre de messages : 1206
Age : 25
Loisirs : jeux-vidéo, ordi et faire des news...

MessageSujet: Re: Rayman : Raving Rabbids le grand et long test.   Mer 9 Aoû - 12:53

En dehors du terrier du lapin



Tout commence par une invasion innatendue par un ennemi tout aussi innatendu : des lapins fous [appelés Rabbids] qui vivaient sous la surface de la Terre depuis des temps immémoriaux, organisant en secret, et rêvant du jour où il pourraient faire connaître leur présence au monde entier. Si ceux ne sont pas les plus rusés des ennemis, ce qu’il manque à ces lagomorphes maniaques ils le compensent en nombre incroyable, une affinité pour la dance (plus de détails plus loin dans l’article), et une négligence flagrante pour les comportements socialement acceptables. En conséquence, leur victoire est rapide ; ils recouvrent rapidement le monde de Rayman et asservissent ses habitants, et Rayman lui-même ! « Quand vous commencez le jeu, Rayman est prisonnier, » révèle Ancel. « Les Rabbids ne savent rien à son propos. Ils ne savent pas que c’est un héros. » Mais en participant dans des épreuves variées pour le divertissement des Rabbids, notre personnage principal devient de plus en plus populaire parmi ses ravisseurs. Alors, il remarque que s’il devenait plus connu, apprécié que le morbide, obèse et sadique empereur des Rabbids, il pourrait sauver son peuple. C’est en quelque sorte comme le film Gladiator si au lieu de combattre de féroces lapins, Russel Crowe devait jeter en l’air des vaches et éviter de se faire frapper avec une « ventouse à déboucher les WC».


« L’idée principale est d’avoir énormément d’épreuves pour le joueur, ainsi que de nombreux types de gameplay, » explique Ancel. « Nous voulons, autant que possible, jouer avec ce que le contrôleur de la Wii peut nous offrir. C’est intéressant d’avoir cette structure dans le jeu, qui nous mène vers quelque chose de complètement différent au niveau du gameplay, par rapport aux autres. C’est vraiment dynamique. » Bien entendu l’affaire est en marche, donc Ancel nous a laissé du temps pour essayer quelques épreuves que lui et son équipe préparent.


La première nous montrait Rayman chevauchant placé sur ce qui ne peut être décrit que par un [warthog] géant. On dirige l’animal en déplaçant la manette sur la droite ou la gauche et en se servant du nunchuk comme un fouet pour reprendre de la vitesse. Comme pour les autres jeux de la Wii se servant de cet avantage du nunchuk, cela nécessite plusieurs essais pour en venir à bout. C’est en quelque sorte comme remuer votre tête et gratter votre ventre en même temps. Une fois que vous avez pris le coup, si vous y arrivez, ça fournit une impressionnante expérience tactile. Et si le peu que nous avons essayé était assez simpliste, Ancel nous a promit que la version finale comprendrait des environnements interactifs avec des obstacles complètement destructibles.


Ensuite, une épreuve profitait pleinement de l’humour inhérent aux vaches qui volent. En maintenant le bouton B, vous faites tourner la Wiimote au-dessus de votre tête pour faire osciller un infortuné bovin attaché au bout d’une chaîne. Une fois que vous avez procuré à la vache une assez grande vitesse (les meuh paniqués de la vache vont de plus en plus vite), vous lâchez le bouton au bon moment pour la laisser voler. Si vous vous débrouillez pour laisser la génisse dans les limites, vous recevrez des points basés sur la distance totale de votre lancer. Nous préparons une pétition pour que cette épreuve soit aux prochains Jeux Olympiques [humour de Chris Shepperd, auteur de l’article de Nintendo Power].


Si le lancer de vache n’est pas assez étrange, l’épreuve suivante prouva que Ancel et son équipe ont complètement déjanté. L’épreuve se passe dans une salle de bain [personnellement je vois des toilettes publiques, mais bon], les quatre portes des toilettes s’ouvrent l’une après l’autre, nous révélant des Rabbids en train de soulager leur besoins. Votre travail consiste à pointer la télécommande sur chaque porte pour la refermer en tirant la porte vers vous, pour permettre à Rayman de passer sans que les Rabbids ne vous assomment à coup de « ventouse à déboucher les WC ». Cela paraît assez facile, mais il ne faut pas oublier que chaque lapin crie comme un hystérique à chaque fois que la porte s’ouvre, rendant difficile la concentration, alors que vous tombez de votre chaise plié en deux par le rire. (Dans l’intérêt d’une pleine révélation, j’ai du me accepter de laisser à part toute notion ‘intégrité journalistique quand j’ai accepté l’offre de l’équipe d’enregistrer mon cri pour le Rabbid le plus à gauche. Je ne risque pas de gagner un Peabody [NdT : le Peabody est un grand hôtel de Memphis, peut-être que c’est autre chose aussi, mais je ne crois pas] mais au moins je serais immortalisé sur une commode numérique.)


Aussi étonnamment satisfaisant que c’est de claquer une porte de toilettes en pleine face d’un lapin, certaines épreuves sont, heureusement, beaucoup plus sophistiquées. Une en question est celle du first-person-shooter à laquelle Ancel a joué devant moi. Lâché sur une île déserte (et revêtant seulement une grande feuille pour des raisons inexplicables), Rayman est harcelé par les attaques incessantes des Rabbids, alors qu’il n’est armé que d’un pistolet à ventouse à déboucher les WC. (« La ventouse à déboucher les WC est une arme spécifique de Rayman : Raving Rabbids, »a affirmé Ancel.) Ceci était de loin la plus impressionnante épreuve que nous avons vue, grâce à un environnement grand, large et ouvert, des douzaines de Rabbids descendant de soucoupes volantes et donnant la chasse à Rayman depuis toutes sortes de véhicules, et une bande son orchestrale assez rythmée qui apporte juste la bonne touche de dramatisation a cette scène. En fait, la scène entière nous rappelle plus qu’un peu un certain FPS immensément populaire de la Xbox. Et ce n’est pas un accident. Ancel et compagnie ne sont pas effrayés à l’idée de parodier différentes formes de la culture populaire, peu importe à quel point c’est sacré, du moment que ça fait rire (l’artwork concernant l’empereur Rabbid pourra rappeler à certains fans de StarWars quelqu’un…) [Imaginez la grosse larve dans son château (je sais plus son nom ^^’) remplacez la par un lapin du même gabarit, et à la place de la princesse (Leïa je crois, mais pas sûr no plus ^^’), mettez la fille ressemblant à Rayman]


En plus des démonstrations de joueur seul il y avait un jeu démoniaque de corde à sauter qui vous faisait tourner la télécommande qui tenait lieu de corde et faire des mouvements vers le haut avec le nunchuk pour faire sauter Rayman, ainsi qu’un jeu de course à pied qui nous a marqué les avant-bras, en nous faisant alterner des mouvements vers le haut avec le nunchuk et la Wiimote aussi rapidement que possible (en tant que batteur avide, Ancel a facilement dépassé mon meilleur score quand il a expérimenté la dernière épreuve citée). « Comme vous pouvez le voir, vu que le Wiimote nous permet d’avoir ce gameplay, nous avons pensé que c’était trop réduisant de juste créer un jeu de plateforme typique, » a expliqué le papa de Rayman. « Et l’équipe est habituée à passer d’un type de gameplay à l’autre après avoir travaillé sur Beyond Good & Evil C’est pourquoi nous sommes à l’aise en créant ce type de jeu. C’est vraiment ambitieux, en fait, parce que ce ne sont pas seulement des mini-jeux. Certaines de ces épreuves pourraient avoir leur propre jeu. »


En parlant de ça, dire que la plateforme ne sera pas l’attraction principale de Rayman : Raving Rabbids ne signifie pas qu’elle n’aura pas sa place dans le jeu. Ancel a promis de parsemer de nombreuses véritables épreuves de plateforme dans toute l’aventure. Rayman aura son répertoire habituel de mouvements, parmi lesquels des mouvements permis par la Wii, tel la possibilité de jeter sa main et de s’accrocher à des objets quand on ramène le nunchuk (en quelque sorte comme le grappin de Metroid Prime 3 : Corrution). Il aura aussi l’opportunité de chevaucher de nombreuses bêtes qui n’apprécient pas de voir les Rabbids sur leurs territoires.


Mais les habilités de Rayman à la plateforme sont sûres. Ce que nous ne savions pas en revanche, c’est qu’il est aussi une machine à danser. Et dans Raving Rabbids, il pourra enfin nous le montrer. Par-dessus tout, ses ravisseurs adorent bouger et danser, et Rayman peut gagner de nombreux points de popularité en les aidant à « groover ». Que ce soit disco ou gangsta rap, notre héros fera les mouvements appropriés. C’est à vous d’apporter les mouvements. « C’est un bon moyen d’utiliser le Wiimote, » affirme Ancel. « Quand vous jouez au jeu, vous pouvez faire les mêmes sortes de mouvements que vous ferez si vous dansiez réellement. » Ce ne serait pas les meilleures nouvelles pour le défi rythmique parmi nous, mais ça ajoute une autre couche de variété à un jeu incroyablement varié. Quand tout sera fini, l’équipe espère avoir au moins 60 épreuves dans la version finale. « Michel ne cesse de venir avec de nouvelles idées, » dit Poix. « Nous ne pouvons les lui ôter de sa tête ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janus24
Wii Gamer
Wii Gamer
avatar

Nombre de messages : 1206
Age : 25
Loisirs : jeux-vidéo, ordi et faire des news...

MessageSujet: Re: Rayman : Raving Rabbids le grand et long test.   Mer 9 Aoû - 13:12

Propagation de la folie


Bien sûr, ce serait honteux si vous ne pouviez pas partager ces moments farfelus avec vos amis, donc de nombreuses épreuves comprennent des variantes multijoueurs. « C’est très important pour nous de donner au jeu une valeur pour être rejoué, » dit Ancel. « Nous esperons que le joueurpourra continuer de passer de bons moments une fois qu’il aura terminé le mode solo. » Quelques épreuves se déroulaient au tour par tour, en se passant un seul contrôleur (ainsi que Ancel l’a remarqué « C’est souvent aussi amusant de regarder quelqu’un jouer à ce jeu que d’y jouer soi-même »), tandis que d’autre mini jeux permettent à quatre joueurs de jouer simultanément. Votre humble reporter qui a grandi dans une ferme de l’Etat du Dakota du Nord, a affronté 3 adversaires dans une épreuve de traite de vache (comme les ventouses à déboucher les WC, les vaches semblent avoir un rôle important dans Rayman : Raving Rabbids). L’épreuve demandait au joueurs de bouger rapidement le Wiimote et le nunchuk alternativement de haut en bas, pour simuler les tractions sur une mamelle. Tragiquement, j’ai [été embarrassé] en finissant bon dernier. En dépit de ma honte, le potentiel de Raving Rabbids comme un excellent « party game » était tout à fait évident.


Quand j’ai demandé si le titre comprenait du jeu en ligne via Wi-Fi ou une autre fonctionnalité Via WiiConnect24, Poix m’a répondu « Nous attendons toujours plus d’information de la part de Nintendo. Nous avons quelques idées que nous voulons décidemment implanter ; nous attendons simplement qu’ils nous en disent plus, pour être surs de pouvoir le faire. » Pendant que son collègue parlait, Le visage d’Ancel a révélé la grimace connue de quelqu’un qui a prévu quelque chose de vraiment cool, mais qui ne peut pas en parler pour l’instant.

La suite au prochain épisode...


Stupides Rabbids



Aussi contraignantes que sont toutes les différentes sortes de gameplay, c’est l’humour étrange qui vole la vedette. Ces lapins ne sont pas seulement des pures perles de comique, mais tout, depuis la conception du son jusqu’aux petites touches graphiques dans l’arrière-plan aide à créer une atmosphère déjantée. Quelle était l’inspiration de l’équipe pour cette nouvelle direction humoristique ? « Il y a eu une récente vague de cartoons conçus pour les adultes, » a dit Ancel. « Je ne parle pas de sexe et d’autres choses dans ce genre, mais du contenu. Ce n’est pas doux, des personnages typiquement enfantins. C’est plus dans la veine de Adult Swim [je ne sais pas ce que cela signifie, mais en français ça donne au choix : bain d’adulte ou Adulte nage (à l'impératif)… essayez de comprendre et expliquez moi ^^]. C’est un cartoon mais c’est bizarre et légèrement dérangeant. C’est comme ce qu’a fait Tex Avery : c’est drôle pour les enfants et pour les adultes. C’est ça l’esprit. »


A en juger par ce que nous avons vu : ça marche. Je ne peux me rappeler quand est-ce que j’ai autant ri pendant une démonstration. Ancel et son équipe passent du bon temps en faisant ce jeu, et ça se voit. « C’est un environnement vraiment rafraîchissant vu qu’on a construit ce monde et qu’on a créé ce personnage, » a dit le producteur. « Donc nous pouvons en créer plus. Ça nous appartient. Nous pouvons vraiment imaginer de nouveaux personnages et histoires pour ce monde. La liberté de créativité sur Rayman est très importante. C’est pour cela que vous avez ces Rabbids fous et cette histoire farfelue. Ce n’est possible qu’avec la série Rayman. »


Rendus puissants par l’imagination



Nous applaudissons Ancel et son équipe pour leur audacieuse nouvelle approche et espérons que plus de développeurs sur Wii suivront leurs pas. Mais est-ce que les mouvements vers le développement exclusif sur Wii a des limites ? « Nous n’avons pas eu de nombreux problèmes parce que le contrôleur a tellement de possibilités, » a dit Ancel. « Vous ne pouvez rien faire, mais vous pouvez faire tellement de choses qu’une vie entière ne suffirait pas pour épuiser toutes les possibilités. Ça suffit. En termes d’effets visuels, si vous pouvez comprendre ce qu’il se passe à l’écran, l’image quoi, ça suffit. Le nombre de polygones n’a jamais fait rire ou pleurer. Nous avons faits de nombreux beaux jeux avec cette génération de processeurs graphiques. Le hardware de la Wii est plus puissant que ceux-là, donc cela nous suffit largement. Nous utilisons toute notre énergie à propos du gameplay et des idées d’avantage que sur [shaders, je ne trouve pas ce mot dans le dico, ni dans mes connaissances. Cependant il doit signifier, approximativement, les visuels, les graphiques…] et les choses de ce genre. » Comme vous pouvez le voir sur les screenshots [j’essaierai de les scanner, mais scanner environ 4 pages de photos, ça pèse son poids… ^^], le jeu n’est pas du tout en manque de beauté, de charme. C’est d’ailleurs même beaucoup plus impressionnant en mouvement, avec de beaux éclairages, des animations lisses et fluides, et toutes sortes de petits détails qui aident cet univers à prendre vie. Poix remarque « en ce qui concerne les graphismes, nous nous concentrons surtout sur le côté artistique. Vous savez, quand vous voyez la dernière génération de jeux sur GameCube, Resident Evil 4 par exemple, c’est très beau. Quand vous regardez ce qui est fait sur Xbox 360, il y a de très beaux jeux, mais le plus souvent, ils sont plus focalisés sur le nombre de polygones que sur le côté artistique. Et nous ici nous concentrons sur le côté artistique. Nous aimons ça. » Mais finalement, la discussion revient toujours sur le gameplay. « C’est d’avantage à propos de créativité, » affirme Ancel. « Les capacités du hardware ne sont pas une limitation. C’est d’avantage une question d’arriver avec de nouvelles idées que de se soucier des spécificités techniques. Avec la Wii, tout tourne autour de passer du bon temps [ en anglais : « It’s all about having fun »].

Voila c'est fini bravo a tous se qui l'on lu j'usqu'a la fin Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ced609
Newseur
Newseur
avatar

Nombre de messages : 605
Age : 26
Loisirs : jeuxvideos, foot,musique,sport.

MessageSujet: Re: Rayman : Raving Rabbids le grand et long test.   Mer 9 Aoû - 13:16

c fait,lol. Ben, encore une future bombe sur wii.

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rayman : Raving Rabbids le grand et long test.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rayman : Raving Rabbids le grand et long test.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GRAND SAUT !!! (niveau test)
» Battles 7 : la review
» Test : RC Grand Prix
» [TEST] Rayman 2: The Great Escape
» TEST megadrive ZOMBIES (grand barbare)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum WiiGamers ::  :: GAMING NEWS-
Sauter vers: